PARIS

Éléments de topologie

Ce séminaire se donne pour objectif de présenter les principales élaborations topologiques développées par Lacan au cours de son enseignement.

Nous sommes partis de l’hypothèse selon laquelle le recours aux objets topologiques s’est imposé à Lacan dès le moment où il s’est donné pour tâche de restituer le plein sens des concepts freudiens en les situant dans « un champ de langage », par rapport à « la fonction de la parole ».

Dans cette perspective, nous avons examiné les différents objets (graphes, surfaces, nœuds) à l’aide desquelles Lacan s’est efforcé de rendre compte de la structure de langage dont relève selon lui les mécanismes inconscients découverts par Freud.

La tripartition du réel, de l’imaginaire et du symbolique, qu’il a posée comme essentielle à la pratique analytique dès le début de son enseignement, et qu’il présente finalement à l’aide du nœud borroméen nous a conduit à interroger l’affirmation selon laquelle ce nœud lui-même constitue une écriture. Nous nous sommes demandé quelle serait la définition d’une telle écriture, quelle en serait ...

Groupe d’études textuel : Lire le séminaire IX de Jacques Lacan

Lire le séminaire IX, L’Identification, de Jacques Lacan, 1961-1962
Il s’agit d’une « lecture recherche » centrée sur la lecture du Séminaire IX de Jacques Lacan : l’Identification.
Lecture très lente, mot à mot, ouverte à des digressions, comme à des retours en arrière, elle donne l’occasion à chaque participant de s’entendre dire, en les précisant, les questions qui se posent à lui, voire qui surgissent inopinément, et de faire dialoguer les diverses réponses qui s’ouvrent de par le travail de lecture collective.

 

Reprise des réunions du GET qui se tiendront cette année encore par visioconférence de 14 h 15 à 16 h 15.

Pour y participer, merci de prendre contact avec Roland Meyer au 06 77 26 46 46.

Le moi vu par Freud et lu par Lacan

En 1953, Lacan nous dit que des trois instances, moi, idéal du moi et surmoi, celle qui a le plus d'importance est l’ego c’est-à-dire le moi. « C’est autour de la conception de l’ego que pivote depuis lors tout le développement de la technique analytique… » En découleraient toutes les difficultés de l’élaboration théorique, voire de toutes les déviances de la psychanalyse. Par exemple l’erreur d’affirmer que le moi est structuré exactement comme un symptôme, qu’il est l’allié de l’analyste, etc. Bref Lacan pense que la façon de concevoir le moi dans la psychanalyse n’est pas sans rapport avec une pratique que l’on peut qualifier de néfaste et que la technique s’en trouve atteinte.

Cette année, nous reprendrons le séminaire en nous appuyant entre autres sur le séminaire de Jacques Lacan Les écrits techniques de Freud.

Lire, relire, relier Freud : un astelier

L’attelier, l’astella, désignait en latin, l’éclat de bois, puis à partir du XIVe siècle, il indiquera le « lieu où sont réunis les éclats de bois du charpentier ». C’est aussi l’ensemble des travailleurs qui travaillent dans ce lieu. Mais aussi, en architecture défensive, une excavation où se creuse les fossés qui bordent le lieu d’une communauté d’expérience ou de vie.
Proposer de travailler en astelier ou « a-t-el-lier » de lecture c’est proposer de creuser dans un atelier sans maître, où chacun s’attelant à la lecture, s’autorise à parler de ce qu’il entend dans ce qui se lit/e et faire le pari, à partir de ce travail collectif de faire lien d’école au-delà de l’École peut être...

Un travail en cartel de lecture sur « le désir et son interprétation » de Lacan nous aura amenées à relire Freud et pour quelques-unes, membres ou non de l’EpSF, à soutenir le désir de reprendre dans l’École cette expérience de lecture des textes de Freud sous forme d’un atelier de lecture collective.

Cet atelier s’adresse à quiconque souhaitant ...