LE HAVRE

Constructions du corps et leurs effets

Nous avons vu, notamment avec le stade du miroir et le schéma optique comment l’appropriation du corps s’opère chez le jeune enfant. Construction lente d’un corps mordu par le signifiant, pas sans impasse, pas sans effet. Il s’agit pour l’enfant de reconnaître là où commence son corps, là où il prend fin. Limite à la jouissance toute, du fait de cette morsure.

Ainsi, être en possession de son corps n’est pas une évidence, le corps souffrant de l’hystérique, de l’hypochondriaque, reste rebelle aux logiques de la science de l’organique. La psychopathologie clinique et la psychanalyse ont soulevé la question de la construction imaginaire et symbolique du corps et son rapport à la jouissance.

Nous interrogerons les différents regards portés sur cette notion de corps en passant par S. Freud et J. Lacan mais aussi par d’autres auteurs comme P. Fédida, G. Didi-Huberman, François Jullien, N. Bouvier…

Corps et pulsions, corps sexué, corps jouissant, corps symptôme, corps comme lieu de construction du fantasme, corps et angoisse, corps comme effet du nouage des 3 dimensions R. S. I.

<...