Enseignement d’accueil

L’écriture du texte inconscient

Christian Centner, secrétaire à l’enseignement et aux recherches, nous informe que le thème de l’enseignement d’accueil de cette année est « l’écriture du texte inconscient ». Cette formule peut paraître inhabituelle voire inappropriée. En effet, peut-on parler d’un texte inconscient ?
La question de l’écriture semble pourtant indissociable de l’approche des processus et mécanismes auxquels Freud rapportait les formations de l’inconscient. Si un rêve doit être lu comme un rébus ne peut-on penser que le travail du rêve doit fonctionner comme un travail d’écriture ? Et aussi bien, la mise en évidence par Lacan de « l’instance de la lettre dans l’inconscient », ainsi que les références prises dans des termes tels que le « savoir textuel » ou le « texte des grandes névroses » donnent à penser qu’il doit y avoir une véritable homologie entre les processus inconscients et les processus en jeu dans l’activité qui nous est bien connue sous le nom d’écriture. L’idée d’une telle homologie sera encore renforcée en 1976 lorsque Lacan affirmera avoir inventé « ce qui s’écrit comme le réel » sous ...