Marseille

 

Parler avec les mains,
entendre avec les yeux…*

(Le geste, les Sourds et la voix : à propos d’un démenti culturellement institué) 

Séminaire de recherches proposé par André Meynard > ses livres

Auteur de Quand les mains prennent la parole, Eres, 1995-2002 ; Soigner la surdité et faire taire les sourds, Eres, 2010 ; Des mains pour parler, des yeux pour entendre, Eres, 2016.

En quoi la clinique psychanalytique avec des personnes Sourdes, parlant des langues signées, vient-elle questionner ce qu’il en est de la voix et révéler toute la portée féconde de l’objet a  tel qu’inventé par Jacques Lacan ? Car les Sourds disent et se disent au travers de langues gestuelles : ils sont poussés à ainsi prendre parole. Ils signent, dit-on, en se référant à la nomination usuelle de ces langues. Nous voici en présence d’une prise de parole qui éclaire l’importance de l’insu, de la trace, l’importance de ce qui, dans la transmission inconsciente, inscrit ces sujets « en langage » au sein de la vie familiale. Importance d’un entendu symbolique donc, articulé à l’interdit de l’inceste qui ouvre seul nos yeux ou nos oreilles.

Lire la suite

Pourquoi, cependant, persistons-nous à les dire « sourds » ? Où s’accrochent de telles tendances ? Comment se trouvent-elles banalisées ? Après le temps de l’interdit portant sur cette modalité de dire semble venu celui du démenti. D’un « démenti culturellement institué ». L’objet de ce séminaire de recherche sera de questionner comment ceci advient, sur quels opérateurs s’appuie le texte de notre modernité pour dénier à ces sujets la possibilité de suivre ce qui les pousse à ainsi prendre parole. Nous aurons également à nous questionner sur les effets d’un tel démenti dans le mouvement psychanalytique lui-même et sur la confusion si fréquente sonore/ signifiant. À aussi être attentifs à ce que certains psychanalystes ont soutenu et élaboré pourtant de leur entendement de ces questions. Qu’en est-il advenu ?

Pouvons-nous, par un travail sur la lettre, réinscrire ces bouts, ces fragments de démenti pour qu’un tout Autre texte advienne, texte ouvert à ce qui du « geste humain est du côté du langage » (Lacan) ? Au-delà des Sourds donc, ceci nous pousse à soutenir ce qui, de la lettre, peut s’entendre avec les yeux.

Une fois par mois le samedi matin 10 h à 12 h, à Marseille.

 Les 7 octobre, 18 novembre, 9 décembre 2017, 20 janvier, 17 février, 24 mars, 14 avril, 26 mai, 16 juin 2018 à la Cité des Associations, La Canebière, Marseille.

Ce séminaire (avec traduction LSF) est ouvert aux praticiens de diverses disciplines qui souhaitent rester attentifs à ce que la parole des Sourds peut nous enseigner en lien avec la découverte freudienne.

Pour toutes précisions, les personnes intéressées peuvent s’adresser à :

André Meynard, tél. : 06 78 87 41 40. Mail : andre.meynard@orange

* : séminaire déclaré auprès de l’Ecole


Lectures du désir de l’analyste*


Jean Fortunato

(Suites)

ENTRE MYTHE ET STRUCTURE : UNE ÉCRITURE TOPOLOGIQUE 

Si le mythe œdipien nous donne la structure inconsciente, cette dernière ne se réduit en rien au mythe fondateur.

Envers et endroit cohabitent sur des bords où le trou central se révèle manque à être.

Il faut y lire un nouage « in situ » qui passe par une écriture topologique.

Nous faisons le pari avec Lacan que ce dont il s’agit se nomme désir de l’analyste.

Nous poursuivrons à cette aune nos lectures du Séminaire « Problèmes cruciaux pour la psychanalyse » (1964/1965).

Dans l’après coup du moment de conclure son Séminaire précédent « Les fondements de la psychanalyse » où Jacques Lacan aura posé un Acte fondateur d’une Ecole pour la psychanalyse dans une anticipation des enjeux de la passe à savoir :

Transmission de la psychanalyse et/ou formations du psychanalyste.

Une lecture d’un « entre-deux » crucial et radical dont les signifiants restent d’une actualité brûlante pour la psychanalyse laïque dans son « Retour à Freud » pas sans Lacan.

Le mardi soir une fois par mois d’octobre 2017 à juin 2018. 

 

Les premières séances programmées sont  les mardi 3 octobre, 21 novembre, 12 décembre 2017, 16 janvier 2018 à 21 heures. 

Lieu : 9 rue Neuve Sainte Catherine, 3eme étage, 13007 Marseille.

Contact : Jean Fortunato : 06 14 20 67 92
jean.fortunato@hotmail.fr

* : séminaire déclaré auprès de l’Ecole