Lectures du désir de l’analyste

C’est le moment de conclure notre lecture collective du désir de l’analyste avec le Séminaire XII (1964-1965) de Jacques Lacan « Problèmes cruciaux pour la psychanalyse » (inédit).

Nous lirons les quatre dernières séances des 2, 9,16 et 23 juin 1965.

Faisons donc retour sur le compte rendu par Lacan lui-même du 5 avril 1966 (Autres écrits, Le champ freudien,Éditions du Seuil, avril 2001, p. 199-202).

 

C’est « l’être du sujet » qui en est le concept fondamental.

Celui qui se lit dans les nœuds du langage rencontrés par Freud dans sa découverte de l’inconscient.

Un être du sujet dont l’enjeu dans le fil de ce séminaire est d’en écrire la topologie.

« Le signifiant représentant le sujet pour un autre signifiant » pose comme axiome l’effacement de la trace.

La Science réduite à cette aune n’est que « pensement ».

Les deux bords de l’être du sujet sont la vérité et le savoir.

Le symptôme qui  en serait à la fois enjeu et distinguo se définit comme « être-de-vérité ».

Le psychanalyste en serait son complément comme « être-de-savoir ».

Partenaire d’un non–rapport de complétude qui lui fait horreur.

Ce court-circuit entre vérité et savoir est le ressort de l’Acte analytique.

Lacan ajoute – et c’est littéralement un problème crucial – que c’est la façon dont le praticien le « pense » qui fait le symptôme.

Pour cerner ce réel Lacan fait retour sur la bouteille de Klein figure topologique introduite des l’ouverture de son séminaire.

« Ne fais pas qui veut sortir de son goulot ce qui est dans sa doublure » ;

Définition de l’être du sujet.

Dates

  • mardi 12 octobre 2021 à 20:00
  • mardi 23 novembre 2021 à 20:00
  • mardi 21 décembre 2021 à 20:00
  • mardi 25 janvier 2022 à 20:00
  • mardi 22 février 2022 à 20:00
  • mardi 15 mars 2022 à 20:00
  • jeudi 07 avril 2022 à 20:00
  • mardi 10 mai 2022 à 20:00
  • mardi 28 juin 2022 à 20:00

Responsable

Jean Fortunato
06 14 20 67 92
jean.fortunato@hotmail.fr

Lieu

Par Zoom.