Approches du contre-fantasme

Munis de l’injonction suivante :

« l’interprétation doit être preste pour satisfaire à l’entreprêt »

et lestés de l’avertissement

« qu’il n’y a de résistances que de l’analyste »,

la question se pose de savoir comment l’interprétation vient à l’analyste, c’est-à-dire à chacun d’entre nous, dans notre fauteuil.

 

Ce surgissement en prise sur le vif de la clinique n’en reste pas moins vécu, côté analyste, comme une expérience bien particulière, celle de la traversée de son corps propre par un

savoir insu, venu d’ailleurs.

Cette traversée, pour être toujours singulière et solitaire, est-elle pour autant ineffable et

intransmissible ?

Dans la tradition de l’EpSF, nous proposons cette année l’ouverture d’un laboratoire que nous aimerions intituler non pas « Exploration du contre-transfert », pour éviter peut-être de réduire le cadre analytique à un dispositif symétrique, mais « Approches du contre-fantasme », à savoir de ce qu’il en retourne lorsque deux corps sur un seul praticable mettent en scène un seul inconscient duquel l’interprétation s’impose à l’analyste lorsqu’il s’y prête.

Dispose-t-on des outillages théoriques nécessaires pour rendre compte de ces questions ?

Chacun étant appelé à y mettre les siens au travers de sa clinique.

 

Le laboratoire  débutera en novembre à raison d’un rendez-vous par mois le mercredi de 21 h à 23 h

Dates

  • mercredi 24 novembre 2021 à 21:00

Responsable

Roland Meyer* / Olivier Hache**
* 01 42 28 76 50 / ** 06 70 13 43 58
roland.meyer@orange.fr

Lieu

Institut protestant de théologie
83, boulevard Arago
Paris 75014