Colloque EPSF 2019

Le colloque de l’École de psychanalyse Sigmund Freud se tiendra les samedi 12 et dimanche 13 octobre 2019, au GHU Paris, Amphithéâtre Garcin (1, rue Cabanis – 75014 Paris)

Argument

« Il n’y a pas d’autre entrée pour le sujet dans le réel que le fantasme. »

 

C’est pourquoi, sur le fantasme, nos savoirs « supposés » vacillent. Quelle est la nature du fantasme ? Quels rapports y a-t-il entre fantasme inconscient et fantasmes conscients ? La référence au fantasme (inconscient) est-elle une spécificité de la psychanalyse ? Serait-il alors ce que l’analyse, par la cure, peut proposer au sujet pour s’opposer aux discours dominants de la jouissance ?

Freud en fait une réalité psychique. Inconscient, il est cependant « hautement organisé » tel le conscient. Part la plus intime, inavouable du sujet, il est pourtant source de créations en qui d’autres se reconnaissent, pouvant même former communauté.

Le fantasme est fenêtre, écran — imaginaire autre que l’imaginaire du ­­miroir —, il est montage sur lequel se règle le désir du sujet. Il y aura à expliciter l’algorithme lacanien du fantasme liant la division du sujet à un objet qui la cause : $ ◊ a. Plus tard, Lacan fera du fantasme « une phrase avec une structure grammaticale » qui a « la place d’un axiome » pour le sujet, le référant à la jouissance, puis un nœud, enfin une consistance propre. Comment comprendre?

« La valeur de la psychanalyse est d’opérer sur le fantasme » : comment faisons-nous — dans la névrose, la psychose, la perversion ? Que veut dire la « traversée du fantasme » que Lacan met, en 1964, en point de finitude de la cure ?

Dans le contexte du malaise dans la civilisation, comment situer le fantasme ? Les discours contemporains ne sont pas seulement ceux de l’autonomie individuelle et de la satisfaction sans limite. Ce sont aussi ceux, faisant retour, de la destruction guerrière, de la violence religieuse, des prophéties apocalyptiques. Mondes virtuels, homme augmenté, mort de la planète : fantasmes, ou réel à venir ? Qu’en savons-nous ?

Liste des intervenants

Ch. Centner

Ch. Delourme

J. Drevet 

J. Fortunato 

C. Garneau et S. Sanchez 

Y. Gkiastas 

J.-G. Godin 

O. Hache 

R. Meyer 

C. Nawawi

H. de Novion

M.-O. Paillette

S. Rabinovitch

F. Samson

A. Tardits

S. Thibierge

E. Vidal 

Extrait du texte d’introduction :

Des interrogations qui ont tissé nos rencontres, a émané l’évidente vacillation de nos savoirs “supposés’’ sur ce thème et donc la nécessité de revisiter les fondements de ce concept (est-ce un concept ?) dans le champ de la psychanalyse. Quelle est la nature du fantasme ? Ouvrir ce chantier, c’est en passer, d’abord, par les élaborations théoriques de Freud, de Lacan et aussi de quelques autres.

Quatre directions de travail ont pu être définies pour structurer les interventions de ce colloque :

  • Abord théorique du fantasme,
  • La clinique psychanalytique du fantasme,
  • Le “malaise dans la civilisation”,
  • Art et création. Vérité et fiction.