Lecture collective : la troisième

           Il ne suffit pas d’apprendre à lire ; il convient aussi d’apprendre que lire fait le texte. C’est ce qu’expérimente la lecture collective. Le texte choisi est lu à haute voix, ligne à ligne ; chacun apporte au fil de la lecture ses questions, ses interprétations et ses réflexions. Ainsi s’ouvre à chaque lecture singulière le champ du texte.

Nous avons poursuivi cette année la lecture de « La Troisième », de J. Lacan. Nous y avons rencontré entre autres le cogito revisité par Lacan avec la question de ce que la philosophie fait de l’être, la lalangue dont s’opère l’interprétation. En toile de fond du texte, il y a le réel qu’il comporte : c’est ce qui revient à la même place, ce qui ne peut se boucler, ce que ni représentation ni pensée ne peuvent réduire. Réel du symptôme dont la psychanalyse peut s’éteindre, réel de la jouissance qui fait dépôt dans la lalangue, réel de la lettre, réel du nœud.

Véritable plate-forme théorique, « La Troisième » permet à Lacan de penser la psychanalyse avec l’outil borroméen, nouvelle délinéation des trois dimensions réelle, symbolique et imaginaire autour de l’objet a. Nous terminerons donc la lecture avec l’étude des différentes mises à plat du nœud borroméen que propose Lacan.

La lecture de « La troisième » est aussi l’occasion de reprendre à notre compte les trois questions kantiennes qu’y rappelle Lacan : « Que puis-je savoir ? Que m’est-il permis d’espérer ? Que dois-je faire ? ».

Rappelons que le texte de « La Troisième » a un double statut, oral et écrit. Rédigé à l’avance, il fut prononcé par Lacan, mais pas en totalité ; il fut publié par la suite dans les Lettres de l’EFP n°16. Nous travaillons sur deux documents, d’une part sur la publication, dans les Lettres de l’EFP n°16* (reprise à la rentrée page 196), du texte rédigé à l’avance par Lacan, et d’autre part sur la transcription** (reprise à la page 73 de la transcription imprimée et page 77 de la version disponible sur le Net), établie collectivement à l’initiative de Patrick Valas, de la bande audio du texte que Lacan n’a pas lu en totalité.

 

Une fois parvenus au terme de « La Troisième », nous choisirons ensemble un autre texte de Lacan, dont nous entreprendrons la lecture.

 

Les mercredis 7 novembre et 5 décembre 2018,  6 février, 6 mars, 3 avril et 5 juin 2019, à l’IPT, 21 h, salle 22 (2e étage).

Responsables : Jeanne Drevet, Matias Pons Sansaloni, Solal Rabinovitch, Dora Yankelevich-Szerman

* Nous mettons à votre disposition des photocopies des Lettres de l’EFP.

** Transcription disponible sur le site de Patrick Valas.