Espaces et Laboratoires

Espace de pratiques et de clinique

Ouvert en 2011 à l’initiative de quelques membres de l’EPSF, l’Espace de pratiques et de clinique renoue avec la tradition des Espaces dans l’École. À côté des deux formations d’école que sont les cartels et la procédure de la passe, ce sont des espaces de parole et de recherche, ouverts sur l’extérieur de l’École. Les liens de travail qui s’y tissent et les passerelles avec d’autres disciplines qui s’y proposent permettent d’inscrire la psychanalyse dans la cité et de prendre en compte sa responsabilité face au malaise de notre culture.

Les différents lieux de cet espace sont actuellement : « Espace cinique des psychoses » (Aix-en-Provence) et « Questions cliniques et pratiques de la folie » (Paris), ainsi que les deux Laboratoires de pratique psychanalytique.

Espace clinique des psychoses

 

Il est proposé cette année dans le cadre de l’Espace clinique des psychoses, la lecture du séminaire de :

Jacques Lacan, Les Psychoses, 1955-1956 (Seuil)

en lien avec la lecture d’extraits choisis de textes de référence :

Sigmund Freud, Cinq psychanalyses (PUF)
Daniel Paul Schreber, Mémoires d’un névropathe (Points Essais)
Jacques Lacan, Écrits (Seuil).

Rencontres le premier jeudi de chaque mois, de 19 h 30 à 21 h 30.

Lieu : Hôpital Montperrin – 109, avenue du Petit Barthélemy – 13100 Aix-en-Provence

Contact : Michel Puech : 06 07 45 76 57 / mpuech@neuf.fr

Questions cliniques et pratiques de la folie

 

Ce lieu est ouvert à tout praticien confronté à la folie. Les questions qui surgissent de cette confrontation interrogent plusieurs champs : médico-social, juridique, politique… Comment la psychanalyse peut-elle soutenir ces questions ?

Après une lecture longue et attentive des Mémoires d’un névropathe de D. P. Schreber, nous allons entamer d’autres lectures.

 

La première réunion de l’Espace Folie se tiendra à l’IPT, le lundi 12 octobre 2020, salle 23, à 21 h. Nous lirons « La personne de moi-même » de François Leuret, et nous choisirons ensemble la suite des textes à lire et à travailler.

Les réunions de l’Espace Folie se tiennent le deuxième lundi de chaque mois.

Lieu : Institut protestant de théologie (IPT), 83, boulevard Arago, 75014 Paris.

Contacts : pour y participer, vous pouvez joindre Frédérique Ghozlan, Solal Rabinovitch (01 42 23 26 13) ou Françoise Tardif (01 73 70 49 85).

Laboratoires de pratique psychanalytique

La clinique psychanalytique doit consister non seulement à interroger l’analyse, mais à interroger les analystes, afin qu’ils rendent compte de ce que leur pratique a de hasardeux, qui justifie Freud d’avoir existé.
(Jacques Lacan, « Ouverture de la section clinique », Ornicar ?, n° 9)

Il s’agit par conséquent, pour chacun des analystes praticiens participant à un laboratoire, d’interroger, avec les autres, sa propre pratique de la cure là où elle se mesure chaque fois à la singularité de la clinique. Ni contrôle, ni exposé savant donc, mais une recherche dont le thème qui oriente chaque laboratoire permet un questionnement théorique.

L’inscription dans les laboratoires, réservée aux psychanalystes pratiquant la psychanalyse, implique un réel engagement de chacun à témoigner de l’expérience des cures qu’il mène. Interroger sa pratique, tâcher d’en rendre compte, suppose de remettre en question les points théoriques sur lesquels chacun prend appui ou peut achopper. Ce travail commun peut questionner, singulièrement pour chacun, qu’engage autant son propre témoignage que l’écoute de celui des autres, l’intransmissible de la psychanalyse.

Laboratoire Avant, j’étais où ? (Paris)

Avant, j’étais où ? Cette question, qui s’entend auprès des enfants, résonne-t-elle aussi dans des cures d’adultes ?

Les responsables sont Sophie Rota et Ghislaine Capogna Bardet.

Le groupe est actuellement en cours de constitution. Le labo devrait se réunir le premier jeudi de chaque mois ; il commencera dès que le groupe sera composé d’au moins dix participants.

Pour celles ou ceux qui sont intéressés, vous pouvez joindre Sophie Rota (06 72 71 18 27) ou Ghislaine Capogna-Bardet (06 07 56 42 86)

Laboratoire Approches du contre-fantasme (Paris)

Munis de l’injonction suivante :

« l’interprétation doit être preste pour satisfaire à l’entreprêt »

et lestés de l’avertissement

« qu’il n’y a de résistances que de l’analyste »,

la question se pose de savoir comment l’interprétation vient à l’analyste, c’est-à-dire à chacun d’entre nous, dans notre fauteuil.
Ce surgissement en prise sur le vif de la clinique n’en reste pas moins vécu, côté analyste, comme une expérience bien particulière, celle de la traversée de son corps propre par un savoir insu, venu d’ailleurs.
Cette traversée, pour être toujours singulière et solitaire, est-elle pour autant ineffable et intransmissible ?
Dans la tradition de l’EpSF, nous proposons cette année l’ouverture d’un laboratoire que nous aimerions intituler non pas « Exploration du contre-transfert », pour éviter peut-être de réduire le cadre analytique à un dispositif symétrique, mais « Approches du contre-fantasme », à savoir de ce qu’il en retourne lorsque deux corps sur un seul praticable mettent en scène un seul inconscient duquel l’interprétation s’impose à l’analyste lorsqu’il s’y prête.
Dispose-t-on des outillages théoriques nécessaires pour rendre compte de ces questions ? Chacun étant appelé à y mettre les siens au travers de sa clinique.

 Le mercredi de 21 h à 23 h.
Planning à établir en fonction des participants et de l’évolution de la situation sanitaire.

Lieu : Institut protestant de théologie (IPT) – 83, boulevard Arago – 75014 Paris.

Contacts : Roland Meyer (01 42 28 76 50 – roland.meyer@orange.fr /) ou Olivier Hache (06 70 13 43 58 – olivier.hache@wanadoo.fr).