Quand :
03/10/2020 @ 11:45 – 13:15
2020-10-03T11:45:00+02:00
2020-10-03T13:15:00+02:00
Où :
IPT
83 boulevard Arago 75014 Paris
Contact :
Christian Centner
0032 (0) 473 88 08 85

7 séances de maniement d’objets topologiques. 

En 1957, Lacan annonce que l’expérience de la psychanalyse découvre toute la structure du langage dans l’inconscient. Par la suite, et tout au long de son enseignement, il n’a cessé de recourir à la topologie pour rendre compte de la relation qu’entretient le sujet parlant avec cette structure de langage. Les différents objets topologiques qu’il a élaboré dans ce domaine (graphes, surfaces, nœuds…) lui ont permis de présenter et d’énoncer de nombreuses propriétés essentielles de ce qu’il appelait à la fin de son enseignement « l’espace habité par le parlant. » Lacan considérait que ces objets étaient loin d’être de simples modèles, et qu’ils comportaient une certaine homologie avec les structures qu’il s’efforçait de rendre saisissables par son discours. Il a plusieurs fois encouragé ses auditeurs à se familiariser avec ces structures en construisant et en maniant des objets homologues fabriqués dans l’espace usuel de la représentation. 

L’atelier de topologie propose à chacun qui le souhaite de s’essayer à la construction de tels objets à l’aide de matériaux simples tels que feuilles de papier, bouts de ficelle, tuyaux, pneus, ballons, etc… 

Au cours de l’atelier, les échanges auxquels donnent lieu ces fabrications et maniements, à l’occasion des surprises ou des difficultés rencontrées, permettent de cerner concrètement plusieurs notions essentielles pour la topologie du sujet. La réalisation de bandes de papier conduit à l’expérimentation de notion telles que surface, face, continuité, coupure, bord, intérieur, ouverture… Le maniement de bouts de ficelle et le dessin des nœuds et chaînes réalisés en ficelle permettent d’appréhender la différence entre ce qui tient et ne tient pas, les différentes modalités du « tenir », et par suite la distinction du même et du différent, … Autant d’occasion d’aborder la relation entre nouage et écriture. 

Chaque participant peut mettre à l’épreuve de ses expérimentations sa propre lecture de la division du sujet.