La psychanalyse: chercher, inventer, réinventer

La psychanalyse aurait-elle atteint ses limites grâce à une formalisation qui fonderait son exercice et sa transmission? Freud assignait à chaque cure deux tâches conjointes, soigner et chercher ; Lacan a ajouté que chaque psychanalyste est forcé de réinventer la psychanalyse.

    Poser l’inconscient met en oeuvre dans la cure, avec l’association libre et l’attention flottante, une méthode singulière d’investigation qui oriente la recherche et fraie les voies de l’invention signifiante du sujet dans sa rencontre avec le réel. Poser l’inconscient nécessite que l’analyste, en se faisant cause du désir de l’analysant, donne une chance au sujet de chercher et d’inventer. Poser l’inconscient détermine un insu irréductible au coeur du savoir : inventer et réinventer deviennent dès lors passage obligé pour le désir de l’analyste et pour son acte.Chercher, inventer, réinventer ne sont pas propres au champ psychanalytique, mais paradoxalement, alors que ces thèmes sont primordiaux chez Freud et chez Lacan, ils ont été peu reconnus, peu construits et peu développés dans la littérature analytique.

Les contributions rassemblées dans ce volume questionnent leur pertinence et leur actualité ; des psychanalystes et des chercheurs interrogent comment, aujourd’hui comme hier, la pratique de la cure et la construction théorique en psychanalyse imposent une méthode, une position subjective, un style de recherche et d’invention qui spécifient, au regard d’autres disciplines, la praxis analytique de la théorie.

     Cet ouvrage situe les démarches de recherche et d’invention au fondement et au coeur de la psychanalyse ; il tente de montrer en quoi elles demeurent l’objet et la condition de l’exercice de la psychanalyse, de sa transmission, et des formations du psychanalyste.

     Sous la direction de Jean François,  psychanalyste,  membre de l’École de psychanalyse Sigmund Freud.

2004. 196 p., 23 euros.