Dieu, le sexe et la vérité

     « Comme le montre François Balmès, aucun des “Il n’y a pas” de Lacan ne peut se solder par un “= zéro”. C’est pourquoi les antinomies, les chicanes des négations demeurent nécessaires et non simplifiables pour cerner le réel du sexe, mais aussi bien ce lieu de l’Autre, où nous rencontrons le nom de Dieu. On admirera la rigueur qui nous barre toute échappatoire, avec laquelle François Balmès nous conduit sur les chemins épineux de l’impossible, dont Dieu, l’amour et le sexe sont les noms communs, les noms de ces trous qui nous aspirent dans leurs tourbillons. Il dégage ainsi l’antinomie de la castration : obstacle et accès au réel ; l’antinomie de la jouissance qui est partout et nulle part : celle de l’autre sexe, introuvable. » Catherine Millot

François Balmès, psychanalyste et philosophe, était membre de l’École de psychanalyse Sigmund Freud.

2007. 200 p., 15 euros.